ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne

APPEL À
CONTRIBUTION

Les stratégies politiques des organisations.

Le gestionnaire public en question.

Les relations interorganisationnelles déséquilibrées.

Le management de l'innovation à l'heure de la nouvelle ère numérique.

En savoir plus >>
Autres revues >>
Revue Française de Gestion
0338-4551
 

 ARTICLE VOL 36/204 - 2010  - pp.83-86  - doi:10.3166/rfg.204.83-86
TITRE
Théorie des ressources. Débats théoriques et applicabilités

RÉSUMÉ
La théorie des ressources a connu un formidable développement dans le domaine du management stratégique depuis les premières propositions de Wernerfelt (1984), l’énoncé des principes fondamentaux par Barney (1991) et l’argumentation de Conner (1991) pour élever l’approche par les ressources au rang de théorie. En France, elle a été diffusée dans les années quatre-vingt-dix en particulier sous la forme de synthèses (Arrègle, 1996 ; Koenig, 1999), et beaucoup plus rarement sous la forme d’applications empiriques (Durand, 2000). La théorie des ressources a fait l’objet de critiques virulentes, comme en témoignent par exemple l’argument fondé sur le principe de tautologie développé par Porter (1991) ou la « conversation » entre Priem et Butler (2001) et Barney (2001). Pourtant, un rapprochement est possible entre la théorie des ressources et les positionnements de certains de ses détracteurs (Saïas, Métais, 2001). De fait, la théorie des ressources est aujourd’hui l’une des théories les plus mobilisées dans le domaine du management stratégique (Métais, 2004 ; Foss et Ishikawa, 2007). En outre, elle a permis le développement de différentes approches qui visent à explorer des concepts fondamentaux comme la connaissance ou les compétences. On relève en particulier l’approche par les connaissances (Knowledge-Based View) développée dans le numéro spécial du Strategic Management Journal coordonné par Spender et Grant (1996), l’approche par les capacités dynamiques (Dynamic Capabilities) dont les éléments fondamentaux proposés par Teece et al. (1997) sont actualisés par l’article de Teece (2007), et l’approche par les compétences (Competence- Based Management) qui s’appuie sur l’article de Prahalad et Hamel (1990), et qui a été diffusée par Sanchez et Heene dans de nombreux ouvrages ou articles (Sanchez et al., 1996), ou, en France, par l’ouvrage coordonné par Quélin et Arrègle (2000), et qui commence à être proposée comme théorie indépendante de la théorie des ressources (Freiling et al., 2008). Ce foisonnement ne doit pas apparaître comme source de confusion mais plutôt comme une richesse. Dans ce contexte, la première journée du groupe thématique « Ressources, compétences, capacités dynamiques » de l’AIMS a été organisé à Aix-en-Provence le 27 novembre 2009.

AUTEUR(S)
FRANCK BRULHART, Gilles GUIEU, Lionel MALTESE, Frédéric PRÉVOT

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 3.75 €
• Non abonné : 7.5 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (65 Ko)
--> NÉCESSITE ADOBE DIGITAL EDITIONS :



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
made by WAW Lavoisier