Accès gratuit
Numéro
Rev. Fr. Gest.
Volume 41, Numéro 250, Juin-Juillet 2015
Le gestionnaire public en question : 1. Institution et organisation
Page(s) 65 - 85
Section Grand-Angle
DOI http://dx.doi.org/10.3166/RFG.250.65-85
Publié en ligne 8 septembre 2015
  1. Adant I., Godard O. et Hommel T. (2005). « Expertise scientifique et gestion de la contestabilité sociale en présence d’acteurs à visées stratégiques », Cahier de recherche du laboratoire d’économétrie, école Polytechnique, n° 16.
  2. Aggeri F. et Labatut J. (2010). « La gestion au prisme de ses instruments. Une analyse généalogique des approches théoriques fondées sur les instruments de gestion », Finance Contrôle Stratégie, vol. 13, n° 3, septembre, p. 5–37.
  3. Aggeri F., Pezet E., Abrassart C. et Acquier A. (2005). Organiser le développement durable, Vuibert, Paris.
  4. Aggeri F. (2000). « Les politiques d’environnement comme politiques de l’innovation », Gérer et Comprendre, juin, p. 31–43.
  5. Aggeri F. (1999). “Environmental policies and innovation: a knowledge-based perspective on cooperative approaches”, Research Policy, vol. 28, n° 7, p. 699–717. [CrossRef]
  6. Akerlof G. (1970). “The market for ‘Lemons’: Quality uncertainty and the market mechanism”, Quarterly Journal of Economics, vol. 84, n° 3, p. 488–500. [CrossRef]
  7. Argyris C. et Schön D. (1978). Organizational learning, Addison-Wesley, Mass.
  8. Barnard C. (1938). The functions of the executive, Harvard University Press.
  9. Benabou R. et Tirole J. (2010). “Individual and corporate social responsibility”, Economica, 77, p. 1–19. [CrossRef]
  10. Benkeltoum N. (2011). Gérer et comprendre l’open source. Une modélisation en termes de « régimes », Presse des Mines.
  11. Berry M. (1983). Une technologie invisible. L’impact des instruments de gestion sur l’évolution des systèmes humains, publication de l’école polytechnique.
  12. Blair M. et Stout L. (1999). “A team production theory of corporate law”, Virginia Law Review, vol. 85, n° 2, p. 248–290.
  13. Brès L. et Gond J.P. (2014). “The visible hand of consultants in the construction of the markets for virtue: translating issues, negotiating boundaries and enacting responsive regulations”, Human Relations, May, p. 1–36.
  14. Capron M. et Quairel F. (2015). L’entreprise dans la société. Une question politique, La Découverte.
  15. Charreaux G. et Desbrières P. (1998). « Gouvernance des entreprises : valeur partenariale contre valeur actionnariale », Finance - Contrôle - Stratégie, vol. 1, n° 2, juin 1998, p. 57–88.
  16. Encaoua D. (2015). « Pouvoir de marché, stratégies et régulation : Les contributions de Jean Tirole, prix Nobel d’économie 2014 », Revue d’économie politique, vol. 125, n° 1, p. 1–76. [CrossRef]
  17. Favereau O. (2006). « Objets de gestion et objet de la théorie économique », Revue française de gestion, vol. 32, n° 160, p. 67–79 [CrossRef]
  18. Gawer A. et Cusumano M. (2010). “Industry platform and ecosystem innovation”, Journal of Product Innovation Management, 31, p. 417–433. [CrossRef]
  19. Godard O. (2009). « Quelle architecture internationale pour la politique climatique ? Les fausses évidences du rapport Tirole », II. Ajustement aux frontières, enchères et transferts Nord-Sud, document de travail, école polytechnique.
  20. Gomez P.Y. (2003). « Jalons pour une histoire des théories du gouvernement des entreprise », Finance Contrôle Stratégie, vol. 6, n° 4, décembre, p. 183–208.
  21. Ghoshal, S. (2005). “Bad management theories are destroying good management practices”, Academy of Management learning & education, vol. 4, n° 1, p. 75–91. [CrossRef]
  22. Grossman S. et Hart O. (1986). “The costs and benefits of ownership: a theory of vertical and lateral integration”, Journal of Political Economy, 94, p. 691–719. [CrossRef]
  23. Hatchuel A. (1994). « Frédéric Taylor : une lecture épistémologique. L’expert, le théoricien, le doctrinaire », L’invention de la gestion, Histoire et pratiques, Bouilloud J.P. et Lecuyer B.P. (éd.), L’Harmattan, p. 68–95.
  24. Hatchuel A. (2012). « Quel horizon pour les sciences de gestion ? », Les nouvelles fondations des sciences de gestion, David A., Hatchuel A. et Laufer R., Presses des mines, Paris, p. 17–41.
  25. Laffont J.J. et Tirole J. (1991). “The politics of government decision making: A Theory of regulatory capture”, Quarterly Journal of Economics, 106, p. 1089–1127. [CrossRef]
  26. Lerner J. et Tirole J. (2002). “Some simple economics of open source”, Journal of Industrial Economics, vol. 50, n° 2, p. 197–234. [CrossRef]
  27. Martinet A.C., Pesqueux Y. (2013). épistémologie des sciences de gestion, Vuibert.
  28. Martinet A.C. (1984). Management stratégique : organisation et politique, McGraw-Hill.
  29. Matten J. et Moon J. (2008). “Implicit and explicit CSR: a conceptual framework for a comparative understanding of corporate social responsibility”, Academy of Management Review, vol. 33 n° 2, p. 404–424. [CrossRef]
  30. Moisdon J.C. (sous la dir.) (1997). Du mode d’existence des outils de gestion, Séli Arslan.
  31. Muniesa F. et Callon M. (2008). “La performativité des sciences économiques”, Cahier de recherche du CSI, Mines ParisTech, n° 10.
  32. Nonaka I. et Takeuchi H. (1995). The Knowledge Creating Company: How Japanese Companies Create the Dynamics of Innovation, Oxford University Press, New York.
  33. Peaucelle J.L. (2003). Henri Fayol, Inventeur des outils de gestion. Textes originaux et recherches actuelles, Economica.
  34. Porter M.E. et Van der Linde C. (1995). “Toward a new conception of the environmentcompetitiveness relationship”, Journal of economic perspectives, vol. 9, n° 4, p. 97–118. [CrossRef]
  35. Porter M. et Kramer (2006). “The link between competitive advantage and corporate social responsibility”, Harvard Business Review, vol. 84, n° 12, p. 78–92.
  36. Rochet J.C. et Tirole J. (2003). “Platform competition in two-sided markets”, Journal of the European Economic Association, vol. 1, n° 4, p. 990–1029. [CrossRef]
  37. Segrestin B. et Hatchuel A. (2012). Refonder l’entreprise, la République des idées.
  38. Stigler G. (1971). “The economic theory of regulation”, Bell Journal of Economics, vol. 2, p. 3–21. [CrossRef]
  39. Tirole J. (2013). « Rationalité, psychologie et économie », Revue Française d’économie, vol. XXVIII, p. 9–33.
  40. Tirole J. (2001). “Corporate Governance”, Econometrica, vol. 69, n° 1, p. 1–35. [CrossRef]
  41. Vaujany F.X. (de) (2006). « Pour une théorie de l’appropriation des outils de gestion : vers un dépassement de l’opposition conception-usage », Management & Avenir, p. 109–126. [CrossRef]
  42. Von Krogh G. et Von Hippel E. (2003). “Open source software: Introduction to a special issue of research policy”, Research Policy, vol. 32, n° 7, July, p. 1149–57. [CrossRef]