Accès gratuit
Numéro
Rev. Fr. Gest.
Volume 41, Numéro 250, Juin-Juillet 2015
Le gestionnaire public en question : 1. Institution et organisation
Page(s) 65 - 85
Section Grand-Angle
DOI https://doi.org/10.3166/RFG.250.65-85
Publié en ligne 8 septembre 2015
  1. Adant I., Godard O. et Hommel T. (2005). « Expertise scientifique et gestion de la contestabilité sociale en présence d’acteurs à visées stratégiques », Cahier de recherche du laboratoire d’économétrie, école Polytechnique, n° 16. [Google Scholar]
  2. Aggeri F. et Labatut J. (2010). « La gestion au prisme de ses instruments. Une analyse généalogique des approches théoriques fondées sur les instruments de gestion », Finance Contrôle Stratégie, vol. 13, n° 3, septembre, p. 5–37. [Google Scholar]
  3. Aggeri F., Pezet E., Abrassart C. et Acquier A. (2005). Organiser le développement durable, Vuibert, Paris. [Google Scholar]
  4. Aggeri F. (2000). « Les politiques d’environnement comme politiques de l’innovation », Gérer et Comprendre, juin, p. 31–43. [Google Scholar]
  5. Aggeri F. (1999). “Environmental policies and innovation: a knowledge-based perspective on cooperative approaches”, Research Policy, vol. 28, n° 7, p. 699–717. [CrossRef] [Google Scholar]
  6. Akerlof G. (1970). “The market for ‘Lemons’: Quality uncertainty and the market mechanism”, Quarterly Journal of Economics, vol. 84, n° 3, p. 488–500. [CrossRef] [Google Scholar]
  7. Argyris C. et Schön D. (1978). Organizational learning, Addison-Wesley, Mass. [Google Scholar]
  8. Barnard C. (1938). The functions of the executive, Harvard University Press. [Google Scholar]
  9. Benabou R. et Tirole J. (2010). “Individual and corporate social responsibility”, Economica, 77, p. 1–19. [CrossRef] [Google Scholar]
  10. Benkeltoum N. (2011). Gérer et comprendre l’open source. Une modélisation en termes de « régimes », Presse des Mines. [CrossRef] [Google Scholar]
  11. Berry M. (1983). Une technologie invisible. L’impact des instruments de gestion sur l’évolution des systèmes humains, publication de l’école polytechnique. [Google Scholar]
  12. Blair M. et Stout L. (1999). “A team production theory of corporate law”, Virginia Law Review, vol. 85, n° 2, p. 248–290. [Google Scholar]
  13. Brès L. et Gond J.P. (2014). “The visible hand of consultants in the construction of the markets for virtue: translating issues, negotiating boundaries and enacting responsive regulations”, Human Relations, May, p. 1–36. [Google Scholar]
  14. Capron M. et Quairel F. (2015). L’entreprise dans la société. Une question politique, La Découverte. [Google Scholar]
  15. Charreaux G. et Desbrières P. (1998). « Gouvernance des entreprises : valeur partenariale contre valeur actionnariale », Finance - Contrôle - Stratégie, vol. 1, n° 2, juin 1998, p. 57–88. [Google Scholar]
  16. Encaoua D. (2015). « Pouvoir de marché, stratégies et régulation : Les contributions de Jean Tirole, prix Nobel d’économie 2014 », Revue d’économie politique, vol. 125, n° 1, p. 1–76. [CrossRef] [Google Scholar]
  17. Favereau O. (2006). « Objets de gestion et objet de la théorie économique », Revue française de gestion, vol. 32, n° 160, p. 67–79 [CrossRef] [Google Scholar]
  18. Gawer A. et Cusumano M. (2010). “Industry platform and ecosystem innovation”, Journal of Product Innovation Management, 31, p. 417–433. [CrossRef] [Google Scholar]
  19. Godard O. (2009). « Quelle architecture internationale pour la politique climatique ? Les fausses évidences du rapport Tirole », II. Ajustement aux frontières, enchères et transferts Nord-Sud, document de travail, école polytechnique. [Google Scholar]
  20. Gomez P.Y. (2003). « Jalons pour une histoire des théories du gouvernement des entreprise », Finance Contrôle Stratégie, vol. 6, n° 4, décembre, p. 183–208. [Google Scholar]
  21. Ghoshal, S. (2005). “Bad management theories are destroying good management practices”, Academy of Management learning & education, vol. 4, n° 1, p. 75–91. [CrossRef] [Google Scholar]
  22. Grossman S. et Hart O. (1986). “The costs and benefits of ownership: a theory of vertical and lateral integration”, Journal of Political Economy, 94, p. 691–719. [CrossRef] [Google Scholar]
  23. Hatchuel A. (1994). « Frédéric Taylor : une lecture épistémologique. L’expert, le théoricien, le doctrinaire », L’invention de la gestion, Histoire et pratiques, Bouilloud J.P. et Lecuyer B.P. (éd.), L’Harmattan, p. 68–95. [Google Scholar]
  24. Hatchuel A. (2012). « Quel horizon pour les sciences de gestion ? », Les nouvelles fondations des sciences de gestion, David A., Hatchuel A. et Laufer R., Presses des mines, Paris, p. 17–41. [Google Scholar]
  25. Laffont J.J. et Tirole J. (1991). “The politics of government decision making: A Theory of regulatory capture”, Quarterly Journal of Economics, 106, p. 1089–1127. [CrossRef] [Google Scholar]
  26. Lerner J. et Tirole J. (2002). “Some simple economics of open source”, Journal of Industrial Economics, vol. 50, n° 2, p. 197–234. [CrossRef] [Google Scholar]
  27. Martinet A.C., Pesqueux Y. (2013). épistémologie des sciences de gestion, Vuibert. [Google Scholar]
  28. Martinet A.C. (1984). Management stratégique : organisation et politique, McGraw-Hill. [Google Scholar]
  29. Matten J. et Moon J. (2008). “Implicit and explicit CSR: a conceptual framework for a comparative understanding of corporate social responsibility”, Academy of Management Review, vol. 33 n° 2, p. 404–424. [CrossRef] [Google Scholar]
  30. Moisdon J.C. (sous la dir.) (1997). Du mode d’existence des outils de gestion, Séli Arslan. [Google Scholar]
  31. Muniesa F. et Callon M. (2008). “La performativité des sciences économiques”, Cahier de recherche du CSI, Mines ParisTech, n° 10. [Google Scholar]
  32. Nonaka I. et Takeuchi H. (1995). The Knowledge Creating Company: How Japanese Companies Create the Dynamics of Innovation, Oxford University Press, New York. [Google Scholar]
  33. Peaucelle J.L. (2003). Henri Fayol, Inventeur des outils de gestion. Textes originaux et recherches actuelles, Economica. [Google Scholar]
  34. Porter M.E. et Van der Linde C. (1995). “Toward a new conception of the environmentcompetitiveness relationship”, Journal of economic perspectives, vol. 9, n° 4, p. 97–118. [CrossRef] [Google Scholar]
  35. Porter M. et Kramer (2006). “The link between competitive advantage and corporate social responsibility”, Harvard Business Review, vol. 84, n° 12, p. 78–92. [Google Scholar]
  36. Rochet J.C. et Tirole J. (2003). “Platform competition in two-sided markets”, Journal of the European Economic Association, vol. 1, n° 4, p. 990–1029. [CrossRef] [Google Scholar]
  37. Segrestin B. et Hatchuel A. (2012). Refonder l’entreprise, la République des idées. [Google Scholar]
  38. Stigler G. (1971). “The economic theory of regulation”, Bell Journal of Economics, vol. 2, p. 3–21. [CrossRef] [Google Scholar]
  39. Tirole J. (2013). « Rationalité, psychologie et économie », Revue Française d’économie, vol. XXVIII, p. 9–33. [Google Scholar]
  40. Tirole J. (2001). “Corporate Governance”, Econometrica, vol. 69, n° 1, p. 1–35. [CrossRef] [Google Scholar]
  41. Vaujany F.X. (de) (2006). « Pour une théorie de l’appropriation des outils de gestion : vers un dépassement de l’opposition conception-usage », Management & Avenir, p. 109–126. [CrossRef] [Google Scholar]
  42. Von Krogh G. et Von Hippel E. (2003). “Open source software: Introduction to a special issue of research policy”, Research Policy, vol. 32, n° 7, July, p. 1149–57. [CrossRef] [Google Scholar]

Les statistiques affichées correspondent au cumul d'une part des vues des résumés de l'article et d'autre part des vues et téléchargements de l'article plein-texte (PDF, Full-HTML, ePub... selon les formats disponibles) sur la platefome Vision4Press.

Les statistiques sont disponibles avec un délai de 48 à 96 heures et sont mises à jour quotidiennement en semaine.

Le chargement des statistiques peut être long.