Accès gratuit
Numéro
Rev. Fr. Gest.
Volume 42, Numéro 261, Novembre-Décembre 2016
Impact de la recherche en gestion
Page(s) 127 - 149
DOI https://doi.org/10.3166/rfg.2016.00092
Publié en ligne 19 janvier 2017
  1. Arnaud A. et David B. (2013). « La logistique au défi de la décroissance volontaire », La logistique : une approche innovante des organisations, Fabbe-Costes N. et Paché G. (Eds), Presses Universitaires de Provence, Aix-en-Provence, p. 205-215. [Google Scholar]
  2. Bakker C., Wang F., Huisman J. et den Hollander M. (2014). “Products that go round: exploring product life extension through design”, Journal of Cleaner Production, vol. 69, p. 10-16. [CrossRef] [Google Scholar]
  3. Balas N., Roussey C. et Palpacuer F. (2015). « La RSE, nouveau terrain pour de nouvelles formes de stratégies politiques », Revue française de gestion, vol. 42, no 252, p. 145-160. [CrossRef] [Google Scholar]
  4. Ballot E., Gobet O. et Montreuil B. (2012). “Physical internet enabled open hub network design for distributed networked operations”, Service orientation in holonic and multi-agent manufacturing control, Borangiu T., Thomas A. et Trentesaux D. (Eds), Springer, Heidelberg, p. 279-292. [Google Scholar]
  5. Belkadi F., Buergin J., Gupta R.-K., Zhang Y., Bernard A., Lanza G., Colledani M. et Urgo M. (2016). “Co-definition of product structure and production network for frugal innovation perspectives: towards a modular-based approach”, Procedia CIRP, vol. 50, p. 589-594. [CrossRef] [Google Scholar]
  6. Berman B. (2012). “3-D printing: the new industrial revolution”, Business Horizons, vol. 55, no 2, p. 155-162. [CrossRef] [Google Scholar]
  7. Beulque R. et Aggeri F. (2015). « L’économie circulaire au prisme des business models : les enseignements de la fin de vie automobile », Actes de la XXIVe Conférence Internationale de Management Stratégique, Paris, p. 1-68. [Google Scholar]
  8. Bocken N., de Pauw I., Bakker C. et van der Grinten B. (2016). “Product design and business model strategies for a circular economy”, Journal of Industrial & Production Engineering, vol. 33, no 5, p. 308-320. [Google Scholar]
  9. Böge S. (1995). “The well-travelled yogurt pot: lessons for new freight transport policies and regional production”, World Transport Policy & Practice, vol. 1, no 1, p. 7-11. [CrossRef] [Google Scholar]
  10. Bonet Fernandez D., Petit I. et Lancini A. (2014). « L’économie circulaire : quelles mesures de la performance économique, environnementale et sociale ? », Revue française de gestion industrielle, vol. 33, no 4, p. 23-43. [Google Scholar]
  11. Bouchery Y., Corbett C., Fransoo J. et Tan T., éds. (2016). Sustainable supply chains, Springer, Berlin. [Google Scholar]
  12. Boulding K. (1966/2015). “The economics of the coming spaceship earth”, Radical Political Economy: Explorations in Alternative Economic Analysis, Lippit V. (Ed), Routledge, Londres, p. 357-367. [Google Scholar]
  13. Bouvier-Patron P. (2015). « FabLab et extension de la forme réseau : vers une nouvelle dynamique industrielle ? », Innovations, no 47, p. 165-188. [CrossRef] [Google Scholar]
  14. Brillet P. (1995). « Quelques libres propos sur les relations entre géographie de la santé et santé publique », Espace, Populations, Sociétés, vol. 13, no 1, p. 43-47. [CrossRef] [Google Scholar]
  15. Brown L. (2007). Le Plan B : pour un pacte écologique mondial, Calmann-Lévy, Paris. [Google Scholar]
  16. Carter C. et Easton P. (2011). “Sustainable supply chain management: evolution and future directions”, International Journal of Physical Distribution & Logistics Management, vol. 41, no 1, p. 46-62. [CrossRef] [Google Scholar]
  17. Christopher M. (2011). Logistics and supply chain management: creating value-adding networks, FT-Prentice Hall, 4e éd., Harlow. [Google Scholar]
  18. Colledani M., Silipo L., Yemane A., Lanza G., Bürgin J., Hochdörffer J., Georgoulias K., Mourtzis D., Bitte F., Bernard A. et Belkadi F. (2016). “Technology-based product-services for supporting frugal innovation”, Procedia CIRP, vol. 47, p. 126-131. [CrossRef] [Google Scholar]
  19. de Foucauld J.-B. (2010). L’abondance frugale : pour une nouvelle solidarité, Éditions Odile Jacob, Paris. [Google Scholar]
  20. Fabbe-Costes N. et Roussat C., éds. (2014). « Logistique durable du futur » : éléments programmatiques, Rapport pour le compte de l’ADEME – PREDIT 4, CRET-LOG, Aix-Marseille Université, novembre. [Google Scholar]
  21. François (2015). Laudato Si’. Lettre encyclique du Saint-Père François sur la sauvegarde de la maison commune, Typographie Vaticane, Rome. [Google Scholar]
  22. Freeman E. (1984). Strategic management: a stakeholder approach, Pitman, Boston (MA). [Google Scholar]
  23. Fulconis F., Monnet M. et Paché G. (2009). « Le prestataire de services logistiques, acteur clé du système de logistique inversée », Management & Avenir, no 24, p. 83-102. [CrossRef] [Google Scholar]
  24. Gebler M., Uiterkamp A. et Visser C. (2014). “A global sustainability perspective on 3D printing technologies”, Energy Policy, vol. 74, p. 158-167. [CrossRef] [Google Scholar]
  25. Georgescu-Roegen N. (1971). The entropy law and the economic process, Harvard University Press, Cambridge (MA). [CrossRef] [Google Scholar]
  26. Georgescu-Roegen N. (2006). La décroissance. Entropie, écologie, économie, Les Éditions Sang de la Terre, 3e éd. [Première édition, 1979], Paris. [Google Scholar]
  27. Govindan K., Soleimani H. et Kannan D. (2015). “Reverse logistics and closed-loop supply chain: a comprehensive review to explore the future”, European Journal of Operational Research, vol. 240, no 3, p. 603-626. [CrossRef] [Google Scholar]
  28. Hamilton C. (2013). Earthmasters: the dawn of the age of climate engineering, Yale University Press, New Haven (CT). [Google Scholar]
  29. Hardin G. (1968). “The tragedy of the commons”, Science, vol. 162, no 3859, p. 1243-1248. [CrossRef] [PubMed] [Google Scholar]
  30. Hirsch F. (1976/2016) Les limites sociales de la croissance, Les Petits Matins/Institut Veblen, Paris. [Google Scholar]
  31. Lambert D. et Stock J. (2000). Strategic logistics management, McGraw-Hill, New York (NY), 4e éd. [Google Scholar]
  32. Latouche S. (2011). Vers une société d’abondance frugale : contresens et controverses sur la décroissance, Fayard, Paris. [Google Scholar]
  33. Le Moigne R. (2014). L’économie circulaire. Comment la mettre en œuvre dans l’entreprise grâce à la reverse supply chain ?, Dunod, Paris. [Google Scholar]
  34. Libaert T. (2015). « Consommation et controverse : le cas de l’obsolescence programmée », Hermès, no 73, p. 151-158. [Google Scholar]
  35. McDonough W. et Braungart M. (2012). Cradle to cradle : créer et recycler à l’infini, Éditions Alternatives, Paris. [Google Scholar]
  36. Meadows D., Randers J. et Meadows D. (2004). Limits to growth: the 30-year update, Chelsea Green Publishing, White River Junction (VT). [Google Scholar]
  37. Missemer A. (2013). Nicholas Georgescu-Roegen, pour une révolution bioéconomique, ENS Éditions, Lyon. [CrossRef] [Google Scholar]
  38. Montreuil B. (2011). “Toward a physical Internet: meeting the global logistics sustainability grand challenge”, Logistics Research, vol. 3, no 2-3, p. 71-87. [CrossRef] [Google Scholar]
  39. Morana J. (2013). Sustainable supply chain management, ISTE / Wiley, Londres / Hoboken (NJ). [Google Scholar]
  40. Prud’homme R. (2003). « Libre-propos : les chiffres officiels sur la valeur de la vie humaine sont-ils crédibles ? », Transports, no 420, p. 209-214. [Google Scholar]
  41. Qu C. (2008). « Approches du management de la supply chain en circuit fermé », Revue française de gestion, vol. 34, no 186, p. 183-200. [CrossRef] [Google Scholar]
  42. Rabhi P. (2010). Vers la sobriété heureuse, Actes Sud, Arles. [Google Scholar]
  43. Radjou N. et Prabhu J. (2015). L’innovation frugale. Comment faire mieux avec moins, Diateno, Paris. [Google Scholar]
  44. Rémillard D. et Wolff D. (2009). « Le développement durable : l’émergence d’une nouvelle convention ? », Revue française de gestion, vol. 35, no 194, p. 29-43. [CrossRef] [Google Scholar]
  45. Rouquet A., Goudarzi K. et Henriquez T. (2010). « Le transfert d’activités logistiques entreprise-consommateur : une comparaison des cas Auchan Drive et IKEA », Logistique & Management, vol. 18, no 2, p. 49-61. [CrossRef] [Google Scholar]
  46. Roux D. (2014). « Résistance du client, du consommateur et de l’usager », Encyclopédie de la stratégie, Tannery F., Denis J.-P., Hafsi T. et Martinet A.-C. (Éds), Vuibert, Paris, p. 1029-1046. [Google Scholar]
  47. Sahlins M. (1976). Âge de pierre, âge d’abondance : l’économie des sociétés primitives, Gallimard, Paris. [Google Scholar]
  48. Schenkel M., Caniëls M., Krikke H. et van der Laan E. (2015). “Understanding value creation in closed loop supply chains-Past findings and future directions”, Journal of Manufacturing Systems, vol. 37, no 3, p. 729-745. [CrossRef] [Google Scholar]
  49. Séré de Lanauze G. et Siadou-Martin B. (2013). « Pratiques et motivations de déconsommation : une approche par la théorie de la valeur », Revue française de gestion, vol. 39, no 230, p. 55-73. [Google Scholar]
  50. Souza G. (2013). “Closed-loop supply chains: a critical review, and future research”, Decision Sciences, vol. 44, no 1, p. 7-38. [CrossRef] [Google Scholar]
  51. Tirole J. (2016). Économie du bien commun, Presses Universitaires de France, Paris. [Google Scholar]
  52. Tixier D., Mathe H. et Colin J. (1983). La logistique au service de l’entreprise : moyens, mécanismes et enjeux, Dunod, Paris. [Google Scholar]
  53. Todd S. et Lawson R. (2003). “Towards an understanding of frugal consumers”, Australasian Marketing Journal, vol. 11, no 3, p. 8-;18. [CrossRef] [Google Scholar]
  54. Yahchouchi G. (2007). « Valeur ajoutée par les parties prenantes et création de valeur de l’entreprise », Revue des Sciences de Gestion, no 224-225, p. 85-92. [Google Scholar]

Les statistiques affichées correspondent au cumul d'une part des vues des résumés de l'article et d'autre part des vues et téléchargements de l'article plein-texte (PDF, Full-HTML, ePub... selon les formats disponibles) sur la platefome Vision4Press.

Les statistiques sont disponibles avec un délai de 48 à 96 heures et sont mises à jour quotidiennement en semaine.

Le chargement des statistiques peut être long.