Accès gratuit
Numéro
Rev. Fr. Gest.
Volume 43, Numéro 262, Janvier-Février 2017
« La mort est mon métier »
Page(s) 67 - 71
Section Introduction
DOI https://doi.org/10.3166/rfg.2017.00117
Publié en ligne 11 avril 2017
  1. Anteby M. (2010). “Markets, morals, and practices of trade: Jurisdictional disputes in the US commerce in cadavers”, Administrative Science Quarterly, vol. 55, no 4, p. 606‐638. [CrossRef]
  2. Girin J. (1995). « Les agencements organisationnels », Des savoirs en action. Contributions de la recherche en gestion, Charue-Duboc F. (Ed.), L’Harmattan, Paris, p. 233-279.
  3. Lennon J. et Foley M. (2000). Dark tourism, the attraction of death and disaster, Continuum Edition.
  4. Quinn S. (2008). “The transformation of morals in markets: Death, benefits, and the exchange of life insurance Policies”, American Journal of Sociology, vol. 114, no 3, p. 738‐780. [CrossRef]
  5. Saint-Onge S. (2001). L’industrie de la mort, Nota Bene, Montréal.
  6. Stone P. et Sharpley R. (2008). “Consuming dark tourism: A thanalogical perspective”, Annals of Tourism Research, vol. 35, no 2, p. 574‐595. [CrossRef]
  7. Trompette P. (2008). Le marché des défunts, Presses de Sciences Politiques, Paris.
  8. Urien B. (2003). « L’anxiété face à la mort et son influence sur le comportement du consommateur », Recherche et Applications en Marketing, vol. 18, no 4, p. 23‐41. [CrossRef]

Les statistiques affichées correspondent au cumul d'une part des vues des résumés de l'article et d'autre part des vues et téléchargements de l'article plein-texte (PDF, Full-HTML, ePub... selon les formats disponibles) sur la platefome Vision4Press.

Les statistiques sont disponibles avec un délai de 48 à 96 heures et sont mises à jour quotidiennement en semaine.

Le chargement des statistiques peut être long.